Les orgues de  Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-C

Chapelle des

frères hospitaliers

de Saint-Jean-de-Dieu

223, rue Lecourbe, 75015 Paris

1903- Camille Godefroid

1968 - Haerpfer-Erman

II/22- transmissions mécaniques - composition

Photo buffet: Vincent Hildebrandt Photo buffet-detail et console: Thierry Correard
Le centre Saint Jean de Dieu a été fondé en 1858 afin d’accueillir les jeunes garçons infirmes et pauvres, exclus des écoles et des hôpitaux. Les Frères leur prodiguaient des soins, leur dispensaient une instruction scolaire et leur apprenaient un métier pour leur permettre de s’insérer dans la société. Un esprit d’accueil et de dévouement de la part des frères hospitaliers qui se perpétuera sans faille au cours de décennies et permettra au centre de devenir une référence dans le domaine tout en évoluant pour être aujourd’hui un centre spécialisé dans l’accompagnement du handicap moteur et du polyhandicap de l’enfant comme de l’adulte. Il offre avec ses bâtiments historiques datant du XIXème siècle et ses nouvelles constructions, plus de 17 000 m2 d'espaces adaptées à l'accompagnement des personnes accueillies. Située à l’intérieur du centre, la chapelle fut érigée au XIXème siècle aux frais d'Adolphe Demy et Clotilde Cazelles, tous deux bienfaiteurs de l’Institution. La vie de Saint- Jean-de-Dieu y est représentée sur des scènes peintes au niveau des niches basses à l'intérieur de l'édifice. La chapelle est décorée également de statues et vitraux décoratifs à fleurs de lys exécutés par L. Avenet (1997). (texte: Thierry Correard)
L’orgue - appartenant à la Communauté - fut construit par le facteur Camille Godefroid de 1903. Ce facteur est peu connu, en particulier en région parisienne, mais la qualité de son travail, notamment ici à Saint-Jean-de-Dieu, est tout à fait remarquable. L’instrument comprend 2 claviers (Grand-Orgue expressif et Récit expressif) de 54 notes et pédalier de 30 notes, 22 jeux (voir composition plus loin) et des transmissions entièrement mécaniques. Sa console est retournée (organiste face à l’hôtel). La tuyauterie est d’une grande qualité. Son buffet est assez particulier, en effet à l’étage de la Montre, la partie centrale est sans tuyaux mais présente un système de jalousies permettant l’expression du Grand-Orgue, elle est couronnés d’une frise de feuille stylisées de 5 lobes. L’instrument a subi un relevage complet par la maison Haerpfer-Erman en 1968 avec l’installation de jeux nouveaux sur sommiers en bout de gravure ainsi qu’une réharmonisation totale. Au Grand- Orgue, Haerpfer a remplacé un Nasard par une Doublette et le Plein-Jeu est passé de 3 à 4 rangs. Au Récit, Haerpfer a remplacé un jeu de Diapason-Flûte de 8 par un Bourdon 8 et une Voix Humaine de 8 par un Sesquialtera II. (texte: Thierry Correard)
Les orgues de Paris

Chapelle des

frères hospitaliers

de Saint-Jean-de-

Dieu

223, rue Lecourbe, 75015 Paris

1903- Camille Godefroid

1968 - Haerpfer-Erman

II/22- transmissions mécaniques - composition

Photo buffet: Vincent Hildebrandt Photo buffet-detail et console: Thierry Correard
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-Z
L’orgue - appartenant à la Communauté - fut construit par le facteur Camille Godefroid de 1903. Ce facteur est peu connu, en particulier en région parisienne, mais la qualité de son travail, notamment ici à Saint-Jean-de- Dieu, est tout à fait remarquable. L’instrument comprend 2 claviers (Grand-Orgue expressif et Récit expressif) de 54 notes et pédalier de 30 notes, 22 jeux (voir composition plus loin) et des transmissions entièrement mécaniques. Sa console est retournée (organiste face à l’hôtel). La tuyauterie est d’une grande qualité. Son buffet est assez particulier, en effet à l’étage de la Montre, la partie centrale est sans tuyaux mais présente un système de jalousies permettant l’expression du Grand-Orgue, elle est couronnés d’une frise de feuille stylisées de 5 lobes. L’instrument a subi un relevage complet par la maison Haerpfer-Erman en 1968 avec l’installation de jeux nouveaux sur sommiers en bout de gravure ainsi qu’une réharmonisation totale. Au Grand-Orgue, Haerpfer a remplacé un Nasard par une Doublette et le Plein-Jeu est passé de 3 à 4 rangs. Au Récit, Haerpfer a remplacé un jeu de Diapason-Flûte de 8 par un Bourdon 8 et une Voix Humaine de 8 par un Sesquialtera II. (texte: Thierry Correard)