Les orgues de  Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-C

Cathédrale Américaine

23, avenue Georges V, 75008 Paris

1887 - Aristide Cavaillé-Coll

1922 - Mutin

1930 - Convers

1970 - Beuchet-Debierre

1993 - Dargassies

IV/72 - Transmissions électriques - composition

Le grand orgue de la cathédrale américaine a été construit par la maison Aristide Cavaillé-Coll en 1887 et inauguré le 5 octobre de la même année par Alexandre Guilmant. Il comportait alors 45 jeux réparti sur 3 claviers (GO, positif et récit expressifs) et un pédalier. L’instrument est placé sur une tribune à la croisée de la nef et du transept. Sur les conseils de Marcel Dupré, l’instrument sera agrandi (ajout de 7 nouveaux jeux) et électrifié par la maison Cavaillé- Coll-Pleyel en 1922. Plus tard, une intervention de Convers en 1930, puis de la maison Beuchet- Debierre en 1970 porte l’instrument à 62 jeux. Cette même année le facteur Erwin Müller construisit un petit orgue d’esthétique néo-classique qui sera installé sur une autre tribune, à l’entrée de la cathédrale. Entre 1992 et 1993, le facteur Bernard Dargassies restaure et agrandi le grand orgue à 72 jeux en construisant un buffet neuf en tribune, indépendant de celui du grand orgue, qui remplace l'ancien orgue de Müller. Ce nouveau buffet abrite un 4ème clavier dit « Antiphonal » de 10 jeux pour le grand orgue, commandé à partir de sa console. Pour autant, ce petit buffet de 10 jeux constitue un orgue indépendant grâce à une console spécifique d’un clavier situé sous cette tribune et permettant de le jouer séparément (voir photo). Le terme Antiphonal désigne un orgue de chœur aux USA. Ici, l’Antiphonal n’a pas été placé dans le chœur mais sur une tribune située au fond de la nef et dans l’axe de celle-ci. De plus, il doté d’un rang de chamade de 8’ (voir composition jointe). Il est donc possible, à la console du grand orgue de 4 claviers (console principale), de jouer les 3 claviers et le pédalier correspondants au buffet principal ainsi que le clavier Antiphonal placé dans le buffet secondaire. (texte: Thierry Correard) Site de l’orgue
La cathédrale américaine de Paris, située avenue George-V dans le 8ème, également dénommée cathédrale de la Sainte-Trinité, est une église dédiée au culte anglican et servant de cathédrale à la Convocation des Églises épiscopales en Europe de l'Église épiscopale des États-Unis. Inaugurée en 1886, elle est l’œuvre de l'architecte anglais George Edmund Street qui lui donna un style néogothique. C’est le fils de ce dernier qui surmonta l’édifice d’une flèche entre 1904-1906 afin d’en compléter l’ensemble. L’église est dotée de très nombreux vitraux (42 au total) créés par le maitre verrier James Bell sur le thème du Te Deum, offrant sous ses voûtes une magnifique ambiance de pénombre multicolore. (texte: Thierry Correard)

Organiste titulaire

Andrew Dewar

Concerts

Fréquent

Services avec l’orgue

Dimanche 9h, 18h

Vidéo

Les orgues de Paris

Cathédrale

Américaine

23, avenue Georges V, 75008 Paris

1887 - Aristide Cavaillé-Coll

1922 - Mutin

1930 - Convers

1970 - Beuchet-Debierre

1993 - Dargassies

IV/72 - Transmissions électriques - composition

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-Z
La cathédrale américaine de Paris, située avenue George-V dans le 8ème, également dénommée cathédrale de la Sainte-Trinité, est une église dédiée au culte anglican et servant de cathédrale à la Convocation des Églises épiscopales en Europe de l'Église épiscopale des États-Unis. Inaugurée en 1886, elle est l’œuvre de l'architecte anglais George Edmund Street qui lui donna un style néogothique. C’est le fils de ce dernier qui surmonta l’édifice d’une flèche entre 1904-1906 afin d’en compléter l’ensemble. L’église est dotée de très nombreux vitraux (42 au total) créés par le maitre verrier James Bell sur le thème du Te Deum, offrant sous ses voûtes une magnifique ambiance de pénombre multicolore. (texte: Thierry Correard)

Organiste titulaire

Andrew Dewar

Concerts

Fréquent

Services avec l’orgue

Dimanche 9h, 18h

Vidéo

Le grand orgue de la cathédrale américaine a été construit par la maison Aristide Cavaillé-Coll en 1887 et inauguré le 5 octobre de la même année par Alexandre Guilmant. Il comportait alors 45 jeux réparti sur 3 claviers (GO, positif et récit expressifs) et un pédalier. L’instrument est placé sur une tribune à la croisée de la nef et du transept. Sur les conseils de Marcel Dupré, l’instrument sera agrandi (ajout de 7 nouveaux jeux) et électrifié par la maison Cavaillé-Coll-Pleyel en 1922. Plus tard, une intervention de Convers en 1930, puis de la maison Beuchet-Debierre en 1970 porte l’instrument à 62 jeux. Cette même année le facteur Erwin Müller construisit un petit orgue d’esthétique néo-classique qui sera installé sur une autre tribune, à l’entrée de la cathédrale. Entre 1992 et 1993, le facteur Bernard Dargassies restaure et agrandi le grand orgue à 72 jeux en construisant un buffet neuf en tribune, indépendant de celui du grand orgue, qui remplace l'ancien orgue de Müller. Ce nouveau buffet abrite un 4ème clavier dit « Antiphonal » de 10 jeux pour le grand orgue, commandé à partir de sa console. Pour autant, ce petit buffet de 10 jeux constitue un orgue indépendant grâce à une console spécifique d’un clavier situé sous cette tribune et permettant de le jouer séparément (voir photo). Le terme Antiphonal désigne un orgue de chœur aux USA. Ici, l’Antiphonal n’a pas été placé dans le chœur mais sur une tribune située au fond de la nef et dans l’axe de celle-ci. De plus, il doté d’un rang de chamade de 8’ (voir composition jointe). Il est donc possible, à la console du grand orgue de 4 claviers (console principale), de jouer les 3 claviers et le pédalier correspondants au buffet principal ainsi que le clavier Antiphonal placé dans le buffet secondaire. (texte: Thierry Correard) Site de l’orgue